INSCRIPTION
Communauté sur les Reptiles Fossiles, SOMMAIRE :
Localisation dans les actualités :

Lecture de l'actualité :






Le fossile de tortue trouvé dans le parc Güell remet en question la classification des espèces

Parue le 20 Août 2012 , modifiée le 15 Janv 2013 à 21h33.
Vu 3867 fois Catégories : Reptiles Fossiles, Reptiles actuels 0 Créateur : Verdadero
Les chercheurs de l'Institut Catalan de Paléontologie (ICP) ont pu détailler pour la première fois les caractères morphologiques du "Testudo lunellensis". Le fossile de tortue qui a été découvert sur le site de la Cova de Gràcia, durant les travaux de construction du parc Güell, situé à Barcelone (Espagne), remet en cause la classification actuelle des espèces.

Testudo lunellensisComme l'a annoncé l'institution, l'étude scientifique, parue dans la revue espagnole "Amphibia-Reptilia", montre la plasticité phénotypique des tortues, ce qui pourrait remettre en question la classification des espèces. Les restes de tortue terrestre fossilisés récupérés au parc Güell ont été découverts en 1903 et avaient été identifiés d'après les spécimens fossilisés du village français de Lunel-Viel (34). Mais depuis, les chercheurs ont considérés ce fossile comme celui d'un autre type de tortue, bien qu'ils n'aient pu établir sa description.

Des restes fossiles de Testudo lunellensis

Dans ce travail, les chercheurs décrivent pour la première fois la morphologie de cette espèce et identifient leurs traits caractéristiques, parmi lesquels ils remarquent de hauts os périphériques et une forme particulière de lobe.

L'étude identifie les traits physiques des différentes espèces, de sorte que si la tortue du Parc Güell n'a pas disparu, on la classifiera à partir de ses traits morphologiques ; donc cette espèce ressemblera superficiellement à Testudo Hermanni (Tortue d'Hermann), bien que l'étude détaillée montrera les propres traits physiques des différentes espèces.

Ce type de caractères d'une tortue Pléistocène souligne en outre la plasticité phénotypique de ces organismes et renforce l'idée que l'accent devrait être mis sur les données morphologiques autant que sur les données moléculaires, si vous voulez comprendre les relations phylogénétiques entre les taxons actuels et les taxons éteints.


Quelques actualités de la même catégorie :
Comparaison entre Eunotosaurus et Proganochelys Comment les tortues ont-elles acquis leur carapace ?
Sphénodon mâle d'une trentaine d'années sur une pierre Sphénodon : la mastication ne serait pas réservée aux mammifères !
Commentaires :
Aucun commentaire pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaires sans être connecté.

Inscription ou Connexion

Règles de base pour composer une Actualité :
  • Ecrire une actualité en rapport avec les thèmes de Reptiland
  • Réaliser une actualité de votre cru, ne pas faire de plagiat !
  • Rédiger une actualité dans un français correct (soyez pro!)
  • Composer une actualité intelligente et ayant du contenu
  • Respecter le travail des autres participants à la rédaction
  • Appliquer les conditions générales de reptiland : Le Règlement

- Le non respect des conditions entraînera la suppression de votre actualité.
- Après avoir ajouté votre écrit, il doit être validé par un administrateur.
Licence Creative Commons
Reptiland.net est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.