INSCRIPTION
Communauté sur les Reptiles Actuels, SOMMAIRE :
Localisation dans les actualités :

Lecture de l'actualité :






Monogamie révélée chez la tortue imbriquée

Parue le 25 Juin 2013 à 13h11.
Vu 1910 fois Catégories : Reptiles actuels 0 Créateur : Eltes
Des études sur la tortue imbriquée (Eretmochelys imbricata), basées sur des échantillons d'ADN, ont révélé les habitudes d'accouplement de l'espèce. Ces tortues, considérées comme espèces en danger critique pour avoir été une victime de la chasse, sont monogames, ce qui laisse à penser que le nombre de mâles vivants au large est plus important que prévu.
Modifier l'actualité

Une espèce protégée

Cette tortue vit dans les eaux tropicales. Elles est protégée depuis 1996, depuis qu'elle a été répertoriée comme étant une des espèces en danger critique sur la liste de l'UICN. Très convoitée pour sa carapace en raison du commerce de l'écaille, sa chasse est aujourd'hui illégale. Cette tortue est très étudiée par les scientifiques qui essayent, par tous les moyens, de sauvegarder l'espèce.

La tortue imbriquée

Modifier l'actualité

L'étude sur son accouplement

L'accouplement des tortues marines se déroulant au large, il est très difficile de l'étudier. Les scientifiques de l'UEA (Université d'East Anglia en Angleterre) se sont intéressés aux tortues imbriquées venant pondre aux îles Seychelles.

L'étude a montré que l'accouplement n'avait lieu qu'une seule fois, en début de saison et que la femelle était capable de stocker le sperme pendant un période d'environ 75 jours, le temps de trouver un lieu de ponte. Les échantillonnages d'ADN sur les femelles et leurs progénitures ont dévoilé que ces spécimens étaient monogames : dans 91% des cas, toutes les progénitures d'une femelle proviennent d'un seul et unique mâle. De plus aucun mâle n'a été identifié comme ayant fécondé plusieurs femelles, ce qui suggère un nombre important de ces derniers.

Le stockage du sperme est très important chez les animaux de grande envergure à faible densité de population. Il permet d'assurer la fertilité et facilite la sélection naturelle. En outre, chez les tortues imbriquées monogames, il permet également d'éviter le coût énergétique que représenterait des accouplements multiples.

Ces analyses ont permis de découvrir pourquoi la population était génétiquement viable malgré les nombreux préjudices qu'elle a subis. Cependant le bilan reste négatif : les rassemblements de tortues venant pondre diminuent toujours de façon considérable.


Quelques actualités de la même catégorie :
Crocodile Cubain Le crocodile cubain en danger avec l'hybridation
Protobothrops maolanensis Nouvelle vipère venimeuse (Protobothrops maolanensis) découverte en Chine
Caouanne ou Tortue carette Sur la trace du satellite de la tortue Caouanne (Caretta)
Commentaires :
Aucun commentaire pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaires sans être connecté.

Inscription ou Connexion

Règles de base pour composer une Actualité :
  • Ecrire une actualité en rapport avec les thèmes de Reptiland
  • Réaliser une actualité de votre cru, ne pas faire de plagiat !
  • Rédiger une actualité dans un français correct (soyez pro!)
  • Composer une actualité intelligente et ayant du contenu
  • Respecter le travail des autres participants à la rédaction
  • Appliquer les conditions générales de reptiland : Le Règlement

- Le non respect des conditions entraînera la suppression de votre actualité.
- Après avoir ajouté votre écrit, il doit être validé par un administrateur.
Licence Creative Commons
Reptiland.net est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.