INSCRIPTION
Localisation dans l'encyclopédie :

Lecture de l'article :






La tortue Luth - Dermochelys coriacea

Paru le 13 Juin 2013 , modifié le 02 Mai 2014 à 14h03. Vu 20119 fois
Catégorie : Les Reptiles Actuels > Les Testudines > Les tortues marines 0 Créateur : Eltes

La Tortue Luth

  • Règne : Animal
  • Embranchement : Chordés
  • Classe : Reptiles
  • Sous-classe : Chéloniens
  • Ordre : Testudines
  • Sous-ordre : Cryptodires
  • Famille : Dermochelyidae
  • Genre : Dermochelys

La tortue Luth (Dermochelys coriacea)

La tortue luth, Dermochelys coriacea, est l'unique représentant du genre Dermochelys, de la famille de Dermochelyidae. C'est non seulement la plus grande des 7 espèces actuelles de tortues marines mais aussi la plus grande tortue de manière générale et le plus gros reptile de la planète. Son origine datant de l'époque des dinosaures, elle est aujourd'hui gravement menacée d'extinction.

 

Modifier l'article

La tortue luth, le plus gros reptile de la planète

Modifier l'article

Morphologie

Elle est à peu près identique à ses ancêtres, apparus dans l'océan mondial il y plus de 90 millions d'années :elle mesure environ 2,5 m de long et pèse de 300 à 900 kg environ. Sa longévité est estimée de 20 à 100 ans.

Les scientifiques la considère comme une excellente plongeuse puisqu'elle est capable d'effectuer des plongées de plus de 80 min et jusqu'à 1300 m de profondeur. De plus, elle possède un cou imposant et des muscles très forts lui permettant de lutter contre les courants.

Sa carapace en peau de cuir et l'épaisse couche de graisse juste en dessous la rend apte à nager dans les eaux les plus froides. De plus, c'est la seule tortue à être capable de produire sa propre chaleur corporelle. Ses yeux fabriquent constamment un liquide lacrymal qui lui permet de rejeter le sel de l'air marin.

Sa carapace est de couleur bleu nuit. Son cou, sa tête et ses nageoires antérieures sont généralement ornés de tâches blanches aux reflets bleutés. Son plastron (partie ventrale de la carapace) est de couleur rosâtre. La partie antérieure de sa tête présente une tâche rose appelée « chanfrein ». Cette tâche est unique pour chacune des tortues luth.

Modifier l'article

Répartition

Répartition mondiale des tortues luth et de leur lieu de ponte

La tortue luth est la plus grande migratrice de tous les reptiles, elle peut traverser des bassins océaniques entiers. Elle fréquente les eaux tropicales, tempérées et boréales. Elle est aussi présente dans la Méditerranée. Elle a été observée entre les latitudes 71° la plus au nord et 27° la plus au sud. Au Canada, la tortue luth se trouve au large des côtes de la Colombie-Britannique, de la Nouvelle-Écosse, de Terre-Neuve-et-Labrador, du Nouveau-Brunswick et de l'Île-du-Prince-Édouard. Elle a également été signalée au large de l'île de Baffin et près de Québec, dans le golfe du Saint-Laurent. On les retrouve aussi sur les côtes de la Floride.

Modifier l'article

Régime alimentaire

La tortue luth peut manger jusqu'à 15 kg de nourriture par jour et peut parcourir plusieurs milliers de kilomètres pour rejoindre ses aires d'alimentation.

Bouche de la tortue Luth

Son régime alimentaire se compose de méduses principalement (elle est immunisée contre les tentacules venimeux de ces dernières) mais aussi de salpes, de poissons, de crustacés, de calmars, d'oursins et même de certains végétaux, dont des algues (surtout consommées par les jeunes spécimens). Elle chasse dans les eaux tempérées de la surface jusqu'à 400 m de profondeur.

Comme les autres tortues, elle est dépourvue de dents ; cependant elle possède une sorte de bec à plusieurs pointes tranchantes, lui permettant d'attraper et de découper ses proies.

De grosses épines molles, orientées vers l'arrière tapissent toute sa bouche. Selon les scientifiques, ces épines aident la tortue luth à retenir les méduses capturées et à les déchiqueter tout en les dirigeant vers l'estomac.

 

Modifier l'article

La ponte se fait sur les plages

Modifier l'article

Toujours au même endroit

Femelle tortue, venue sur la plage pour la ponte Cette tortue s'approche des côtes uniquement pour se reproduire et pondre ; le reste du temps elle vit en très haute mer. Ses sites de ponte les plus connus sont la plage de la réserve naturelle de La Mana en Guyane ainsi que les côtes gabonaises et australiennes. Les tortus luths y viennent pondre chaque année entre les mois d'avril et d'août (on considère qu'une tortue va pondre tous les 2 ou 3 ans). Les femelles sont seules à nicher. Elles le font la nuit, à marée haute, car elles ne sont pas habituées ni capable de se protéger du soleil. Les mâles ne retournent jamais sur terre après leur naissance. Une ponte correspond à une centaine d'œufs. Une tortue peut pondre jusqu'à 1000 œufs en une année. 

Ces tortues reviennent toujours pondre au même endroit, là où elles sont nées, suivant toujours les mêmes lignes de courants.

Il a été prouvé que les cellules du cerveau des tortues luths contenaient de la magnétite qui leur permettrai de se repérer dans l'espace (ce minéral les rendraient sensibles à l'inclinaison des lignes de champs magnétique terrestre ainsi qu'à leur intensité, qui varie avec la proximité des pôles). Il semblerait également qu'elles suivent les bans de méduses à travers les courants océaniques.

Modifier l'article

Incubation des œufs

L'incubation varie de 60 à 70 jours et a lieue à plus de 26 °C. Les œufs situés en haut du nid ne sont pas fécondés, ils servent de leurre pour les prédateurs mais aussi d'isolant thermique. En effet la température est très importante. Incubés à plus de 29,5°C, les embryons de tortues deviendront des femelles. En dessous de cette température ils deviendront des mâles. On retrouve donc les femelles au centre du nid et les mâles en périphérie. Si la température d'incubation est de 29,5°C précisément, on obtient des hybrides stériles.

Femelle Luth lors de la ponte
Modifier l'article

Sortie des jeunes tortues

Les petites tortues émergent après 60 jours d'incubation environ. Etant ensablées à 80 cm de profondeur, elles mettent entre 3 et 4 jours pour remonter à la surface. A peine sorties, elles se dirigent vers la mer, attirées par les reflets lumineux des vagues. Hélas de nombreux prédateurs (oiseaux, poissons, crabes…) les attendent. On estime qu'une tortue sur 1000 parviendra à l'âge adulte. A l'éclosion, elles mesurent environ 7 ou 8 cm de longueur et possèdent des nageoires antérieures surdimensionnées, ce qui fait d'elles des proies faciles.

Emmergeance des jeunes tortues

 

Modifier l'article

Elle est aujourd'hui menacée

La tortue Luth dans son écosystème

On estime leur extinction complète d'ici 20 ans. Gravement menacée, elle figure sur le liste de l'UICN avec le statut de « espèce en danger critique d'extinction »

Modifier l'article

Le nombre de tortues luth diminue

C'est une des espèces les plus menacée de la planète : en 27 ans leur population a diminuée de 78% ! La tortue luth fait l'objet de conventions et de programmes internationaux de protection et de conservation qui ne parviennent pas à être efficaces. Les scientifiques établissent la taille de leur population en dénombrant les femelles au moment de la nidification. Ils ont déterminé qu'il existe moins de 35 000 individus à l'heure actuelle à l'échelle mondiale.

Modifier l'article

Expliqué par les nombreux prédateurs

La tortue luth est à la merci de nombreux prédateurs, comme les jaguars, lors de la ponte. En effet, sa difficulté à se déplacer sur terre est proportionnelle à son agilité dans l'eau : elle se hisse lentement dans le sable à l'aide de ses nageoires antérieures. Certains mammifères importés par l'homme (chiens, porcs …) scrutent les plages de nidifications et mangent leur œufs.

Dans l'eau aussi elle doit faire face à de nombreux attaquants : elle est la proie, non seulement des gros requins et épaulards mais aussi elle est encore considérée par certains insulaires comme de la nourriture.

Modifier l'article

Et les effets néfastes de l'homme

Malgré qu'elle soit protégée dans le monde entier, à la même enseigne que les tortues marines, il n'est pas rare de trouver des tortues luths échouées, victimes des filets de pêche. Cette tortue n'a jamais acquis la capacité de nager à reculons, ce qui lui pose des problèmes lorsqu'elle rencontre des filets de pêche et des cordages en mer car elle est incapable de s'en dégager.

Tortue Luth morte retrouvée dans un filet de peche

Elles sont aussi les victimes du braconnage, de l'urbanisation des littoraux et de la pollution : la température des plages est en hausse à cause du réchauffement de la planète, ce qui tue les œufs et empêche la production de nouveaux-nés mâles.

Le taux de jeunes arrivants à maturité est naturellement faible. A cela s'ajoute le braconnage des œufs.

Les objets en plastique rejetés en mer et sur la plage sont ingérés par la tortue luth (cette dernière méprend les débris plastique pour des méduses). Or elle est incapable de digérer ces débris qui bloquent son système digestif et la pauvre bête fini par mourir de faim.

Modifier l'article

Difficulté des élevages

Naissance d'une tortue Luth Certains scientifiques tentent d'élever des tortues luths en captivité pour limiter le nombre de prédateurs, espérant ainsi limiter la décroissance de leur population. Cependant, leur incapacité à faire demi-tour les fait se cogner continuellement aux parois de leurs bassins, causant des blessures rapidement infectées par des pathogènes fongiques létaux. Aucune tortue luth n'a pu être élevée en captivité jusqu'à l'âge adulte.
Modifier l'article

 

Modifier l'article

Informations supplémentaires

Actualité - 02/03/2014 - Les télomères des tortues luths nous renseigneraient sur leur capacité de reproduction


Quelques articles de la même catégorie :
Caouanne dans l'eau La tortue Caouanne ou tortue Carette - Caretta caretta
La tortue verte ou tortue franche - Chelonia mydas
Commentaires :
Aucun commentaire pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaires sans être connecté.

Inscription ou Connexion

Règles de base pour composer un Article :
  • Ecrire un article en rapport avec les thèmes de Reptiland
  • Réaliser un article de votre cru, ne pas faire de plagiat !
  • Rédiger un article dans un français correct (soyez pro !)
  • Composer un article ayant du sens et du contenu
  • Respecter le travail de rédaction des autres participants
  • Appliquer les conditions générales de reptiland : Le Règlement

- Le non respect des conditions entraînera la suppression de votre Article.
- Après avoir ajouté votre Article, il doit être validé par un administrateur.
Licence Creative Commons
Reptiland.net est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.