INSCRIPTION
Communauté sur les Amphibiens, SOMMAIRE :
Localisation dans les actualités :

Lecture de l'actualité :






On peut juger d'un crapaud à le voir sauter !

Parue le 12 Fév 2010 , modifiée le 27 Nov 2012 à 20h59.
Vu 3911 fois Catégories : Amphibiens 0 Créateur : Ferox
Les humains n'ont peut-être pas une si grande longueur d'avance sur les crapauds... du moins, pas quand il s'agit de sauter et d'atterrir. En effet, un professeur de biologie au Collège Mount Holyoke (États-Unis), Gary B. Gillis, a démontré que les crapauds sont capables de prévoir quand et comment ils vont atterrir après un saut.
Modifier l'actualité

Ils calculent leurs sauts !

Un crapaud en plein sautComme les humains, les crapauds sont capables de prévoir la difficulté d'un saut et de préparer leurs muscles pour absorber le choc en conséquence.

Jusqu'à présent, une telle faculté à préparer ses muscles avant un saut, avait seulement été observé chez des mammifères. Gillis et son équipe ont remarqué que les crapauds modifient à la fois la vivacité et le timing de l'activité dans les muscles qui interviennent dans la stabilisation de leurs pattes antérieures au moment de l'impact. Lors de longs sauts, la violence de l'impact est supérieure, donc les muscles du coude manifestent une activité plus intense avant l'atterrissage que lors de petits sauts. De plus, un muscle majeur du coude est toujours contracté pendant toute la durée du saut, et ceci, indépendamment de la distance. Ainsi, cela suggère que les crapauds sont non seulement capables de prévoir comment ils vont se réceptionner mais aussi d'anticiper précisément quand ils vont atterrir.

Nous estimons que cette information est la première démonstration de mise au point des muscles avant toute réception chez les anoures (grenouilles et crapauds), avance Gillis. Cela soulève beaucoup de questions à savoir si cette compétence est très répandue chez les autres espèces, quelle est l'importance du retour d'information de leurs différents systèmes sensoriels et si la vision intervient dans cette faculté.

L'été prochain, Gillis et ses élèves réaliseront des expériences similaires sur des espèces de grenouilles afin de déterminer si leurs résultats sont propres aux crapauds ou communs chez les anoures. Ils devraient aussi bander les yeux des crapauds afin de vérifier l'hypothèse de Gillis, qui prétend que la vision est nécessaire à ces animaux pour anticiper le timing et l'ampleur de l'impact.


Quelques actualités de la même catégorie :
Ansonia latidisca Une espèce de crapaud vient d'être redécouverte : Ansonia latidisca
Grenouille gaufre du Mississippi sur feuilles mortes Grenouille Gaufre du Mississippi : propriétaire de plus de 6500 hectares de terrain !
Oophaga pumilio (photo de Carlos Guzmán) Le secret de la parade de séduction chez les Grenouilles des Fraises (Oophaga pumilio)
Commentaires :
Aucun commentaire pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaires sans être connecté.

Inscription ou Connexion

Règles de base pour composer une Actualité :
  • Ecrire une actualité en rapport avec les thèmes de Reptiland
  • Réaliser une actualité de votre cru, ne pas faire de plagiat !
  • Rédiger une actualité dans un français correct (soyez pro!)
  • Composer une actualité intelligente et ayant du contenu
  • Respecter le travail des autres participants à la rédaction
  • Appliquer les conditions générales de reptiland : Le Règlement

- Le non respect des conditions entraînera la suppression de votre actualité.
- Après avoir ajouté votre écrit, il doit être validé par un administrateur.
Licence Creative Commons
Reptiland.net est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.