INSCRIPTION
Communauté sur les Amphibiens, SOMMAIRE :
Localisation dans les actualités :

Lecture de l'actualité :






Des reptiles vivants en porte-clefs, "made in China"

Parue le 03 Juin 2013 , modifiée le 03 Juin 2013 à 22h35.
Vu 5084 fois Catégories : Reptiles actuels, Amphibiens, Terrariophilie 8 Créateur : Eltes

Reptiland.net n'est nullement en accord avec cette dérive commerciale évoquée ci-dessous.

La nouvelle laisse penser à un canular... difficile en effet d'imaginer un animal vivant en guise de porte-clefs. Et pourtant, il est possible depuis quelques années d'en trouver sur les marchés chinois, ce pays ne disposant pas de lois pour interdire la maltraitance envers les animaux en captivité.

Là-bas, objets phares des foires commerciales ; ici, objets abjects de dérives lucratives.

Paquets enfermants reptiles vivants

Modifier l'actualité

Exposition des faits

Tortue emprisonnée dans son sachet

Depuis plusieurs années, c'est le nouvel "objet" en vogue sur les marchés chinois : une bulle en plastique hermétique de quelques cm³, que l'on peut accrocher à ses clefs, et contenant un petit animal vivant (poisson, tortue, lézard, salamandre, triton ou grenouille) que l'on peut voir nager et se débattre dans sa petite prison jusqu'à ce qu'il meurt.

Dans ce pays, il n'existe aucune loi protégeant les animaux en captivité. Il semble donc naturel pour un chinois de trouver de nombreux vendeurs ambulants prêts à échanger ces objets vivants pour l'équivalent de quelques euros.

D'après les vendeurs ces animaux sont capables de survivre plusieurs semaines dans ces conditions grâce à un liquide suroxygéné et riche en nutriments, mais ils finissent en réalité par y mourir au bout de quelques jours, d'asphyxie et d'épuisement.

Ces petits êtres-vivants naissent dans des centres d'élevage, pour pouvoir être empaquetés dès leur sortie de l'oeuf.

Malgré les pétitions lancées dès la connaissance de ces gadgets, ils commencent doucement à intégrer les marchés peu scrupuleux en France, ce sera donc au consommateur de dire "NON !".

 Les gens devraient aussi savoir que le contact rapproché avec des animaux comme les tortues pouvait être facteur de risque pour la santé. En effet, les tortues sont souvent porteuses de salmonelles qui peuvent causer de graves maladies. (David Neale, directeur de la protection animale de "Animals Asia")

Modifier l'actualité

Défense de l'accusé

Modifier l'actualité

Verdict du juge Eltes

Etant donné le rapport de l'homme à l'animal, son évolution avec les âges et les modes, et considérant le fait que depuis toujours il est basé sur un rapport de domination, il ne nous semble pas surprenant de trouver de pareilles abominations sur les marchés. L'existence même de ces gadgets est un exemple symbolique de nos sociétés modernes où l'animal est mélé aux produits consommés et jetés après utilisation.

De nos jours, les reptiles ne sont plus les animaux mystiques d'autrefois. L'homme s'est ainsi familiarisé avec eux en les élevant, ou en les utilisant de plus en plus en laboratoire pour remplacer les rongeurs. De plus, ne possédant pas les défenses liées à l'éthique et la législation qu'ont nos amis les mammifères, les reptiles sont les nouvelles victimes du 21ème siècle.

L'animal doit aujourd'hui être considéré comme un compagnon ou complice du quotidien, parfois comme une aide ou support pour nos avancées médicales ou industrielles mais jamais, ô grand jamais, comme souffre douleur.

Notre collégiale déclare donc les acheteurs irresponsables, et accuse les inventeurs et vendeurs de ces porte-clefs de crime contre l'herpétofaune. En un seul mot : TOUS COUPABLE !


Commentaires :
Page : 1

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Grümwald, le 04 Juin 2013 à 00:40 :

La lecture de ce billet me laisse un sentiment profond d'aversion pour l'espèce humaine... 

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Tiller, le 04 Juin 2013 à 00:48 :

Pas d'amalgame l'ami ! Il reste des hommes pour combattre ces agissements !

Mais, je partage ton sentiment d'aversion envers ces meurtriers de masse... AU BUCHER !

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Grümwald, le 04 Juin 2013 à 00:53 :

Je voulais dire que l'espèce humaine me déçoit par sa capacité à se livrer à de telles bassesses ;)

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Thierry974, le 04 Juin 2013 à 11:26 :

Je suis outré de voir cela et le comportement des gens Criant, que justice soit faite pour les animaux

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Grümwald, le 04 Juin 2013 à 11:44 :

Enfin en attendant une Justice en Chine... Et comme la communauté internationale ne peut intervenir sans se voir accuser d'ingérence dans les affaires du pays, ces salopards on encore de beaux jours devant eux !

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Benoit59, le 04 Juin 2013 à 12:03 :

Ce pays ne disposant pas de lois pour interdire la maltraitance envers les animaux en captivité.

Voilà le véritable problème... Tant que les animaux ne seront pas respectés et protégés dans chaque pays, qu'ils soient en captivité ou dans leur milieu naturel, de nouvelles atrocités naitront malheureusement !

Déçu 

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Yox, le 06 Juill 2013 à 16:37 :

encore une fois ça viens des chinois... toutes les merdes viennent de chez eux....

[avatar]
Hors ligne Hors ligne
Par Spcrispy, le 29 Août 2013 à 09:41 :

oui comme l'esclavagisme, le nazisme, la colonisation etc.. Tous dans le même sac

Page : 1

Vous ne pouvez pas poster de commentaires sans être connecté.

Inscription ou Connexion

Règles de base pour composer une Actualité :
  • Ecrire une actualité en rapport avec les thèmes de Reptiland
  • Réaliser une actualité de votre cru, ne pas faire de plagiat !
  • Rédiger une actualité dans un français correct (soyez pro!)
  • Composer une actualité intelligente et ayant du contenu
  • Respecter le travail des autres participants à la rédaction
  • Appliquer les conditions générales de reptiland : Le Règlement

- Le non respect des conditions entraînera la suppression de votre actualité.
- Après avoir ajouté votre écrit, il doit être validé par un administrateur.
Licence Creative Commons
Reptiland.net est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.