INSCRIPTION
Localisation dans l'encyclopédie :

Lecture de l'article :






Les xénopes - Xenopus

Paru le 04 Juin 2013 , modifié le 30 Juin 2013 à 23h07. Vu 4644 fois
Catégorie : Les Amphibiens > Les Anoures > Les grenouilles 0 Créateur : Eltes
Le terme de Xénope est utilisé pour désigner le genre de 19 espèces d'amphibiens de la famille des Pipidae (amphibiens primitifs dépourvus de langue, à habitation exclusivement aquatique). L'espèce la plus connue et aussi la plus utilisée est Xenopus laevis (ou Xénope commun).
Modifier l'article

Description

Phénotype / Reproduction / Alimentation

Xénope du Cap retrouvé dans les deux-sèvresLes xénopes sont des anoures aglosses ; c'est à dire que ces grenouilles sont dépourvues de langue et donc avalent leurs proies (à la manière des serpents). Leur sens olfactif  est très développé alors que leur vue n'est pas très aiguisée. Elles possèdent un museau pointu et un corps généralement brunâtre et aplati. (Leur couleur change en fonction de leur environnement, mais en général les sauvages sont de couleur brun/kaki et les albinos, jaunes et blancs, ne sont observables que dans les élevages). Elles ont une espérance de vie de 15 ans environ.

Fiches d'identification Leur pattes, musculeuses et palmées, possèdent 3 doigts terminés par des griffes. Elles sont caractéristiques du genre Xenopus. Elles synthétisent des substances sur leur peau qui leur permettent de lutter contre les maladies (ces substances sont à base d'antibiotiques et de fongicides). Cependant, elles possèdent une peau fragile, il est donc indispensable en captivité, de les tenir éloignées des graviers granuleux qui pourraient les blesser.

Sur leur corps, ondulent des lignes latérales qui leur permettent de détecter les vibrations de l'eau. Ce genre de lignes, habituellement présentes chez les têtards et les poissons, persistent tout au long de leur vie.

Accouplement de XénopusLes mâles mesurent entre 70 et 100 mm tandis que les femelles atteignent les 120 voire 140 mm. La femelle atteint sa maturité sexuelle à 4 mois environ et peut pondre entre 300 et 1000 œufs. L'accouplement est nocturne et se fait durant la saison des pluies (ce qui correspond à la période de novembre à février en Afrique du sud). Le mâle attire la femelle en émettant un ornement musical à deux notes sous l'eau et s'accroche à la femelle grâce à des callosités rugueuses noirâtres situées sous ses membres antérieurs.

Un têtard de Xénope


Les têtards se nourrissent de substances animales et végétales variées.

Les adultes se nourrissent de larves, d'insectes aquatiques, de poissons, de crustacés, d'invertébrés et parfois même de leurs congénères.

Ils s'enterrent dans la boue pour estiver.

 

Les différentes espèces de xénopes sont :

  • Xenopus amieti
  • Xenopus andrei
  • Xenopus borealis
  • Xenopus boumbaensis
  • Xenopus clivii
  • Xenopus fraseri
  • Xenopus gilli
  • Xenopus itombwensis
  • Xenopus laevis
  • Xenopus largeni
  • Xenopus lenduensis
  • Xenopus longipes
  • Xenopus muelleri
  • Xenopus petersii
  • Xenopus pygmaeus
  • Xenopus ruwenzoriensis
  • Xenopus vestitus
  • Xenopus victorianus
  • Xenopus wittei
Modifier l'article

Distribution

Ecologie / Habitat

Les Xénopes sont généralement localisés en Afrique australe (Afrique du sud) et en  Afrique tropicale (sud du Sahara).

Xénopus LaevisIl existe cependant une population de Xenopus laevis dans les Deux-sèvres (Ouest de la France). Il s'agit d'animaux de laboratoire qui se sont échappés en 1930 et qui se sont adaptés au climat avant de se multiplier. De la même manière, elles ont également été introduites dans le sud de la Californie, au Mexique, au Chili, en Italie, en Indonésie ainsi que sur l'île de l'Ascension (Atlantique sous-équatorial). En effet, les xénopes présentent un système d'adaptation très rapide (ils occupent aussi bien des régions de hautes terres froides que des savanes sèches) et il était commun de les relâcher dans la nature après leur utilisation.

Cependant, ces grenouilles sont très dangereuses pour les écosystèmes : se sont les porteurs sains d'un champignon africain qui décime les populations de batraciens français à son contact.

Elles vivent dans des étangs et des mares (milieux aquatiques stagnants en général) et ne se déplacent que pour aller d'un point d'eau à un autre. Très aquatiques, elles ne remontent à la surface que pour respirer. Elles préfèrent les milieux vaseux sans trop de végétation en surface et sont résistantes à la salinité (elles peuvent vivre dans des eaux où le taux de sel peut atteindre 40%).

Elles sont souvent nocturnes ou crépusculaires.

Modifier l'article

Elevage et utilisation en laboratoires

Elevage de xénopesEn élevage, les xénopes se plaisent dans un environnement aquatique peu profond à une température se situant entre 22 et 25°C et se reproduisent facilement. Leur alimentation est à surveiller car ils peuvent devenir cannibales. En outre, bien qu’ils soient généralement vendus comme animal d’aquarium à élever avec des poissons tropicaux, cela est à éviter. En effet la cohabitation n’est possible qu’au stade juvénile du xénope car ensuite les poissons deviendront une proie potentielle. Il ne faut pas les exposer à une trop forte luminosité car les yeux du xénope sont fragiles (notamment ceux des albinos). Il ne faut pas non plus utiliser du fin gravier car les xénopes l'ingèrent et cela les tue à long terme (sont conseillés de gros galets ou des billes) ni des pompes trop puissantes car le courant désoriente l'animal.

Embryon de xénopeLe xénope est depuis longtemps utilisé dans les laboratoires. A l'origine utilisé pour les test de grossesses (l'injection d'urine d'une femme enceinte déclenchait la ponte chez la femelle xénope), le Xenopus laevis est aujourd'hui énormément utilisé pour étudier l'embryologie et le cycle cellulaire.

Ce dernier possède de nombreux atouts pour la recherche. En effet :

  1. Ces animaux permettent d'obtenir des milliers de cellule-oeufs, se développant de manière synchrone et en milieu externe (ce qui facilite les observations).
  2. On peut procéder sans difficulté à plusieurs ovarectomies sur le même animal.
  3. Son génome est connu. Ce sont des animaux allo-tétraploïdes (n=36 chromosomes)
  4. Leur reproduction est facile en aquarium. Il suffit de 5 litres par animaux, eau calme à 22°C, pas plus de 30cm de haut. L'utilisation d'autres espèces nécessiterait l'aménagement d'un aquaterrarium, beaucoup plus encombrant et délicat.

Quelques articles de la même catégorie :
La grenouille coureuse - Kassina maculata
La mantelle - Mantella aurantiaca La mantelle - Mantella aurantiaca
Grenouille aux yeux rouges - Agalychnis callidryas
Commentaires :
Aucun commentaire pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaires sans être connecté.

Inscription ou Connexion

Règles de base pour composer un Article :
  • Ecrire un article en rapport avec les thèmes de Reptiland
  • Réaliser un article de votre cru, ne pas faire de plagiat !
  • Rédiger un article dans un français correct (soyez pro !)
  • Composer un article ayant du sens et du contenu
  • Respecter le travail de rédaction des autres participants
  • Appliquer les conditions générales de reptiland : Le Règlement

- Le non respect des conditions entraînera la suppression de votre Article.
- Après avoir ajouté votre Article, il doit être validé par un administrateur.
Licence Creative Commons
Reptiland.net est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.