INSCRIPTION
Communauté sur la Terrariophilie, SOMMAIRE :
Localisation dans les actualités :

Lecture de l'actualité :






L'homme transmet ses bactéries aux reptiles : zoom sur les îles Galápagos

Parue le 18 Mai 2014 à 11h57.
Vu 3825 fois Catégories : Reptiles actuels, Terrariophilie 0 Créateur : Eltes

On appelle zoonose une infection ou une infestation naturellement transmissible entre l'homme et les animaux. Elle peut être causée par divers agents biologiques (bactéries, virus, champignons, prions, etc.). Le risque zoonotique est de plus en plus important avec le développement et l'augmentation des capacités de transports humains.

Aux îles Galápagos, des scientifiques ont utilisé des micro-organismes afin de mettre en évidence les transferts de pathogènes de l'Homme aux reptiles.

Tortue des Galapagos

Photo : Une tortue des Galapagos

Depuis la crise de la grippe aviaire H5N1 et les 70 victimes humaines ayant eu des contacts avec des volatiles, les cohabitations entre hommes et animaux sont étroitement surveillées dans le but de limiter les zoonoses. Le chevauchement accru entre les zones d'habitation humaines et d'animaux sauvages a augmenté le risque de nouvelles apparitions de maladies. La scientifique Emily Wheeler de l'université de l'Illinois et son équipe ont proposé d'identifier et de quantifier les contacts à hauts risques en utilisant la résistance aux antibiotiques de certaines bactéries afin de mesurer la connectivité microbienne entre les espèces.

Les études ont été menées aux Galápagos avec des reptiles élevés en captivité ainsi que des reptiles sauvages.

Les iguanes géants

Deux bactéries, Escherichia coli et Salmonella enterica, ont été isolées dans les fèces d'iguanes terrestres, d'iguanes marines, de tortues géantes ainsi que dans de l'eau de mer.  

Les chercheurs ont testé la résistance de ces bactéries face à 10 antibiotiques différents.

Photo : Un iguane géant

Il a été révélé que les bactéries issues de la flore intestinale des reptiles vivant sur des sites touristiques sont moins sensibles que la normale à l'ampicilline, à la doxycycline, à la tétracycline et au complexe triméthoprine / sulfamethoxazole, voire totalement résistantes aux autres antibiotiques. Ce n'est pas le cas des bactéries prélevées à partir de fèces de reptiles vivant sur des îles isolées.

Il est aussi apparu que les iguanes vivant dans les villes sont porteurs de bactéries résistantes aux antibiotiques contrairement aux iguanes sauvages.

Ces résultats suggèrent que les reptiles vivant plus près des être-humains ont potentiellement une plus forte exposition aux bactéries d'origine humaine.

Cependant les résultats de l'étude n'expliquent pas l'apparition des résistances ni comment se font les transferts de bactéries. Dans tous les cas, l'apparition de résistances montre que les transferts de pathogènes existent. Les suivis de ces transferts permettront aux scientifiques d'établir une liste des animaux les plus exposés et les plus vulnérables aux contaminations. 


Quelques actualités de la même catégorie :
Mocassin d'eau (Agkistrodon piscivorus) Lumière sur la composition du venin des vipères !
Crocodylus Porosus La capture de crocodiles aux Philippines pourrait être le résultat d'une pêche illégale
Liste des espèces menacées : le lézard des armoises du désert n'y figurera pas !
Commentaires :
Aucun commentaire pour le moment

Vous ne pouvez pas poster de commentaires sans être connecté.

Inscription ou Connexion

Règles de base pour composer une Actualité :
  • Ecrire une actualité en rapport avec les thèmes de Reptiland
  • Réaliser une actualité de votre cru, ne pas faire de plagiat !
  • Rédiger une actualité dans un français correct (soyez pro!)
  • Composer une actualité intelligente et ayant du contenu
  • Respecter le travail des autres participants à la rédaction
  • Appliquer les conditions générales de reptiland : Le Règlement

- Le non respect des conditions entraînera la suppression de votre actualité.
- Après avoir ajouté votre écrit, il doit être validé par un administrateur.
Licence Creative Commons
Reptiland.net est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 3.0 France.